mood

Prise en charge à l'école

de la dyslexie

Un regard bienveillant, une attitude non jugeante ne demandent aucune préparation spéciale, mais ont des retombées gratifiantes!


Une pédagogie différenciée propre à soutenir les élèves dyslexiques-dysorthographiques

Bien que les répercussions d’une dyslexie-dysorthographie rendent plus difficile la réalité scolaire, la richesse, la personnalité et les compétences d'un élève ne se résument heureusement pas aux conséquences du trouble dont il est porteur. Aussi peut-il mettre en place différentes stratégies propres à l’aider à mieux surmonter les difficultés qu’il rencontre ; il est en cela l’acteur principal de sa formation.

Certaines aides sont du ressort du thérapeute et des parents. Néanmoins, grâce à des pratiques pédagogiques appropriées, l'enseignant peut fortement contribuer à soutenir l'élève atteint d’une dyslexie-dysorthographie. 

Une bonne compréhension par l'enseignant des difficultés inhérentes au trouble et la mise en place de mesures didactiques adaptées permet de diminuer significativement les impacts négatifs induits par le trouble et permet une meilleure actualisation des compétences.

La majorité des recommandations suivantes font certainement déjà partie des bonnes pratiques professionnelles quotidiennes. Leur formalisation et leur systématisation permettent d'alléger considérablement la charge cognitive conséquente à ce trouble. Les mesures pédagogiques décrites ci-après constituent des réponses aux besoins spécifiques des personnes présentant une dyslexie-dysorthographie, mais peuvent également être favorables à l’ensemble des élèves d’une classe, qu'ils présentent ou non des troubles spécifiques.  Ces réponses doivent bien entendu être adaptées aux besoins individuels de l’élève, à son âge, au contexte et au degré scolaire. 

  • Environnement de classe : diminuer les bruits de fond ; les sources de distraction ; veiller à un bon éclairage. 
  • Consignes orales et écrites : communication orale précise ; consignes écrites à lire par oral pour vérifier la compréhension et préciser les résultats attendus ; etc.
  • Mise à disposition de supports visuels : mise à disposition de notes de tiers, de polycopiés de cours, de corrigés d’exercices écrits, photos des explications écrites au tableau ; et. 
  • Présentation des textes écrits : choix d’une police d’écriture sobre, claire et de grande taille ; mise en évidence d’éléments ; visualisation des tâches à effectuer ; choix de la couleur et du fini du papier ; etc. 
  • Ecriture : choix du système d’écriture scripte ; prévoir des marges et des espaces de réponses généreux, exercices à trous ; etc. 
  • Organisation du travail : fournir des aides à l’organisation telles que plan de travail, liste de mots personnalisée, guide de relecture, etc. ; stimuler la réflexion métacognitive (inciter l’élève à reformuler les consignes et les objectifs, l’encourager à développer ses propres stratégies d’apprentissage, etc.).
  • Adaptation du temps : accorder plus de temps à l’accomplissement des travaux ; privilégier la qualité à la quantité.
  • Apprentissage d’une seconde langue : favoriser un accès et un apprentissage diversifiés (utilisation d’enregistrements, de logiciels de synthèses vocales, de supports audio-visuels, de jeux, etc.) ; prendre en compte les cinq compétences linguistiques.

 

Soutenez le développement des projets de l'association

Faire un don

Atteindre des sommets commence ici.